17/04/2008

en attendant le printemps, je me souviens...

Je me souviens du désert du Sahara, de sa lumière incomparable... 

Sans titre-1 dune frisée

...de ses dunes ridées, de nos traces éphémères dans le sable ocre ou blanc, si fin, sans fin.

Sans titre-12 WEB

traces de vie.

Sans titre(1)WEB

 Sans titre-13 WEB

En marchant, c'est à regret que je détruisais les dessins laissés par le vent dans les dunes.... Alors, parfois, je les fixais sur mon appareil de photo.......

les vipères aussi. 

 

Sans titre-1 WEB
 

La vipère ne cherchait pas notre compagnie, toute occupée à trouver sa nourriture, mais nous laissait la trace de son passage. A nous le soin d'observer le sable pour déterminer si son passage était récent ou de la veille...

 

 

J'ai rencontré des bédouins heureux dans le désert. 

Sans titre-6WEB 

Salem, le guide sûr, auquel rien n'échappe

  Sans titre-10 WEB

 Béchir, le chamelier cuisinier- musicien toujours si serviable.

Sans titre-9WEB

Le berger rencontré au puits. Je lui ai acheté une chèvre et nous avons tenté, avec Salem, d'en marchander le prix.

- Quel prix pour la chèvre?

- 50 dinars.

- J'offre 30, elle est petite...

- Alors je la garde. Moi, je n'ai pas besoin de chèvre, mais toi tu as besoin de ma chèvre. Alors c'est le prix !!!!

Il avait tout compris des lois du marché.

Sans titre-2 WEB

Départ insolite un petit matin,  dans la brume. Exceptionnel.
 

Sans titre-4WEB

 Signes d'Indiens, compris de tous.

Sans titre-8 WEB

Le matin, pour le petit-déjeuner et à midi, pour accompagner la salade tunisienne, un chamelier prépare une galette de pain.

Fabrication du pain

Il est fait de farine, sel et eau.

Avant tout, il fait un grand feu qui donnera beaucoup de braises. Puis il écarte avec son bâton, une partie des braises et lance adroitement la galette dans le feu et la recouvre des braises écartées. Des bulles d'air s'échappent à la surface, qu'il saupoudre de sable pour ralentir la cuisson. Parfois il retire un peu de braises mêlées de sable pour laisser des bulles d'air se former à nouveau...et contrôle ainsi la cuisson.

Sans titre-7WEB

Une fois cuite, il met la galette dans un tissu et la bat pour enlever sable et petits bouts de charbon de bois restants. Il rompt le pain et le maintient au chaud dans un burnous.

Sans titre-3WEB

Je me souviens de la tente berbère.... des tempêtes de sable et des nuits froides de décembre. Pas question de dormir à la belle étoile dans ces moments-là. Elle  devenait LE refuge.... dérisoire, peut-être, mais efficace contre le froid, le sable et le vent. 

16:35 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Pour Antoinette Antoinette, Je suis très émue de te voir si heureuse. Ce site est tout simplement magnifique, les photo sont sublime et toute ta sensibilité transparait dans les photos et tes commentaires.
Avec mes amitiés renouvelées.
Francine

Écrit par : Gouiran francine | 21/04/2008

Répondre à ce commentaire

quel voyage! Merci, c'est vraiment magnifique. les ondulations du sable sont somptueuses et simples, brutes et rafinées...pleine de souffle. Cela m'inspire beaucoup.

Écrit par : pascale | 23/04/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.