14/02/2010

Randonnée pédestre de six jours au Sahara, de l'oasis de Ksar Ghilane à Douz

Automne 2009.

Randonnée mythique pour moi.

C'est la plus longue des traversées que j'organise; elle implique 5 à 7 heures de marche par jour à travers des dunes élevées avec peu de replats.

Elle commence à l'oasis de Ksar Ghilane que nous rejoignons en 4x4, par une route désormais asphaltée et bordée par endroits de "pare sable", sortes de barrières faites de palmes de dattiers tressées.

Elles empêchent le sable de recouvrir la route, de façon très efficace.

Il y a quelques années encore c’était une piste de terre caillouteuse, le 4x4 était indispensable et personne ne s’y aventurait en voiture. L’aventure commençait là… .

 

Charme un peu perdu aujourd’hui.

 

 L’équipe des chameliers  nous attend, installée à l’écart de l’oasis à l’ombre d’un tamaris. C’est là que pour moi commence l’immersion dans le désert.

 

Je retrouve l’odeur du feu, de la galette, le goût des dattes fraîches, la douceur et la finesse du sable rose, le plaisir de la vie simple, dépouillée de l’inutile.

Je me sens libre.

Il faut peu de choses pour vivre ici et ces choses ont davantage de valeur, des valeurs devenues essentielles.

Désert 052

 photo M.-C. Pauchard

Parcours réinventé grâce à Salem, notre guide, loin des  tracés habituels.

Ici, le désert et ses éléments décident, un peu comme en montagne. Pas de place pour l’orgueil  ou l’entêtement. Il faut composer avec le terrain, la chaleur, la distance… s’adapter impérativement.

 

La sculpture des dunes est  un monde en mouvement fascinant. Magie du vent jouant avec les grains de sable.

Désert 074

 Désert 113

Désert 159

Désert 216
photos M.-Cl. Pauchard

La végétation et la vie animale surprennent dans ce décor.

Elles prennent beaucoup de place, tout à coup, dans mon regard.

Désert 117 

 Désert 244 vipère détail

Désert 205a

photos M.-Cl.Pauchard

Désert 130

Sans titre(1)

photo A.Monica

Les anciens repères  disparaissent.

Je suis la course du soleil et oublie de regarder l’heure à ma montre. Quand le soleil commence à me brûler, que le sol renvoie sa chaleur et que le vent chauffe, je sais que la halte est proche.

Désert 169

Désert 124
photos M.-Cl.Pauchard

Que dire des nuits où j’ai retenu le sommeil pour assister à ces instants magiques qui voyaient plonger sous l’horizon les étoiles et autre Voie lactée.

Mouvement perpétuel saisissant.

Antoinette

 

 

 




 

 



 

 

21:42 Publié dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (1)